Sélectionner une page
Olivier PEYRE

Olivier PEYRE

Team Aventure

Olivier, 37 ans, est né à Grenoble. Il vit aujourd’hui sur les pentes du Prorel à Briançon. Ingénieur de formation, sa passion dévorante pour les voyages et le parapente l’éloigne peu à peu d’un plan de carrière tout tracé. Le 11 juillet 2008, après en avoir rêvé pendant 14 ans, Olivier donne le premier coup de pédale de son tour du monde sans moteur. 7 ans plus tard, le 29 décembre 2015, il franchit de nouveau la ligne de départ et la boucle est bouclée. Aujourd’hui Olivier est aventurier-conférencier. Il souhaite transmettre les valeurs d’optimisme acquises au cours de son périple à travers son livre « En route avec Aile » et ses interventions. Il travaille déjà à l’écriture d’un film et à la réalisation d’autres expéditions.

Tour du monde « zéro carbone »

Un rêve d’enfant : faire le tour du monde. Une seule contrainte : « zéro carbone » pour avancer. Olivier Peyre témoigne d’une aventure de 105 000 km à travers 45 pays. Le vélo pour l’élément Terre, du voilier-stop pour l’élément Eau, et un parapente pour l’élément Air. En 7 ans de voyage non motorisé, il sillonne les Caraïbes avec d’anciens détenus, éprouve à vélo l’hostilité de l’ouest australien, survole les contreforts isolés du Tibet et réchappe d’une attaque militaire aérienne en Turquie. De sa folle aventure, digne des clochards célestes, cet aventurier-conférencier ramène un récit exaltant et plein d’optimisme. Auteur du livre “En route avec aile” aux éditions du Chemin des crêtes, Olivier Peyre rappelle ce que pèse vraiment le mot « liberté ».

C’est de ce projet fou qu’est née la Kruyer première du nom, une sellette légère confortable, à emmener partout avec soi.

www.enrouteavecaile.com

Tu voles depuis quand ?

J’ai commencé en 2001 après un saut en parachute au-dessus de Cap Canaveral. Il m’a semblé évident qu’il me fallait cesser de repousser à plus tard mes rêves de gosse. Le parapente permettait de voler sans être tributaire d’autre chose que d’un peu de matériel, de connaissances et de temps pour marcher au sommet. C’était la plus belle équation pour déjouer le destin de la pesanteur. J’ai foncé!

Ta sellette ?

La Kruyer ! Je suis très fier que la première version a été spécialement conçue par Denis Cortella pour répondre à mes besoins de légèreté et de confort pour mon tour du monde à vélo. J’y fixe de temps à autre, selon les configs que je désire, le Sak 2. Ceci pour la sécurité d’un airbag sans trop de compromis avec le poids.

La Karver 2 allié au module biplace me sert de sellette légère pour le biplace. Dans ce cas la Kruyer 2 et Sak II servent au passager. La Karver 2 est suffisamment légère pour être emportée en marche et vol avec la sécurité/légalité d’un secours. Mais j’enlève dans ce cas la mousse et obtient un bon compromis

Pourquoi Kortel Design ?

Quand, novice, j’ai abordé Denis avec mon idée folle d’un tour du globe sans moteur à vélo, voilier-stop et parapente, celui-ci a aussitôt répondu présent pour concevoir un modèle spécifique, léger et confortable. C’est ainsi que la Kruyer est née d’une rencontre d’un rêveur de grand chemin avec un concepteur chevronné.

Ton plus beau vol ?

Après avoir atteint les Vanuatu en voilier , nous avons débarqué sur l’île de Tanna où gronde le volcan actif éponyme – “le plus accessible au monde” disent les guides. Notre matériel de bivouac prêt, j’y rajoute discrètement ma petite voile montagne et ma sellette Kruyer. Arrivé sur la lèvre même du cratère, le monstre crache des bombes jusqu’à 400 m au-dessus de nos têtes, qui retombent d’où elles sont venues. Plutôt précis le canonnier! Une petite brise souffle, je déploie mon aile et décolle tremblant de peur de me faire reculer. La brise thermodynamique me porte pendant deux longues heures pendant lesquelles je joue avec la pente du volcan, et les terribles grondements derrière moi. Une bande d’enfants de la tribu voisine accourt alors, nous jouons à taper dans les mains au passage, ils s’accrochent des deux mains pour des petits sauts de quelques mètres de long mes genoux à ras le sol entre deux éclats de rire. Le soleil se couche sur une journée faite de rencontres stupéfiante avec la Nature et l’Humain.

Des projets ?

Le retour après 7 ans de nomadisme a apporté un constat: les murs d’une maison fixe ne peuvent soutenir un bonheur quotidien fait de grands bols d’air et d’un contact privilégié avec la réalité du Grand Dehors. Le nomadisme constant dans les grands lointains a eu son temps. Il nous faut trouver un compromis avec ma compagne Nadège. C’est donc dans le projet d’un habitat semi nomade que nous voyons une issue et notre projet du moment: Aménager un fourgon et établir ainsi notre camp de base mobile vers les plus beaux spots de montagne.

En parallèle un projet de  film documentaire de En route avec Aile est en cours et  viendra compléter le livre éponyme (disponible sur le site internet www.enrouteavecaile.com).