Hélas dans la vie on a rien sans rien ; lorsqu’on améliore quelque chose d’un coté on en perd d’un autre…..

Notre activité n’échappe pas à cette règle…..
Les cocons semblent tous présenter un gain de performances notoire mais hélas ce n’est pas sans effet pervers sur la sécurité passive…….

Les plus

Chaleur et confort de vol

Aérodynamisme

Ca a de la gueule !

Les moins

Encombrement.

Modifications de l’équilibre Aérodynamique aile/pilote… …et donc modification du comportement du système volant particulièrement en cas de sketch.

Gêne au décollage et à l’atterrissage.

Réflexion

Tout un chacun est assez grand pour faire la part des choses. Il reste néanmoins intéressant de se pencher sur le problème crucial des cascades d’incidents :

Faut il envisager de piloter son aile autrement dans certaines situations ?

La moindre rafale de travers sur le cocon pousse le pilote en lacet….. corrélé à une mauvaise gestion d’incident de vols, le pilote peut se retrouver twisté très facilement !

L’écoulement de l’air le long du cocon pendant un incident de vol, ou lors d’une cascade d’incidents, va donc agir sur le cocon de la même manière qu’une rafale de vent de travers.

Les actions de pilotage spécifiques sont à ce jour encore mal connues, il n’en reste pas moins sûr que dans certaines situations il est préférable de plonger côté fermé sur le premier quart de tour de rotation plutôt que de contrer, afin d’éviter le twist !!!!!

Le réflexe premier à avoir, est de plier les jambes afin de limiter l’influence du cocon sur le lacet du pilote.

N’oubliez pas d’anticiper la sortie des pieds du cocon sauf pour les membres de l’équipe de France de course en sac !

Si vous avez un doute sur vos capacités à maîtriser le pilotage d’un cocon, restez classique !