Sélectionner une page

Une fête nationale fumante !

Le 14 Juillet dernier, jour de fête nationale en France, les conditions aérologiques ont été particulièrement propices au vol de distance, et nos pilotes Team Justin PUTHOD et François MONTUORI en ont profité comme il se doit …

Ils nous racontent leurs vols de 342 et 307 kms !

Justin PUTHOD

Mercredi 13 juillet au soir : super, demain c’est férié ! Dernier check sur les prévisions météo avec François, on voit du vent dans les massifs et une masse d’air instable sur les avants reliefs, avec en prime de beaux plafonds ! On se retrouve à 5 pilotes à Cluses pour monter au décollage en 4×4 à 7h30.
Un voile d’alto cumulus me refroidit un peu, je ne suis pas super confiant sur le fait de décoller tôt. En plus, arrivés au décollage au nord de la pointe d’Areu, on a de l’ouest qui rentre vent arrière au décollage… On croise les doigts, on se prépare et là à 9h30, on voit des oiseaux sortir 300m devant le décollage, GAZ !

9h40, en l’air : Mince, c’est déjà bien fumant. Le cheminement jusqu’à Montlambert fonctionne vraiment bien, 2h de vol et déjà plus de 30km/h de moyenne. Petit coup de mou où je peine à monter pour partir en Chartreuse, où je raccroche bas à 850m. Ça sort finalement bien, même très bien, en moins d’une heure, je me retrouve perché à 3200m sur Chamechaude avec un cap direct sur l’épaule NE du Moucherotte. Une raccroche dans un 5m/s à 1350m, puis à fond d’accélérateur à la crête et je suis déjà à 2600m dans le Vercors.

C’est à ce moment-là que je commence à sentir le manque d’endurance sur le barreau, je me fais secouer en ligne droite sur la crête. Je trouve cet aller-retour assez long, avec l’impression de toujours être face au vent, mais ça avance très vite : 34km/h de moyenne ! S’en suit une longue et rapide remontée vers le Chablais, dans du 7,5m/s intégré dans la Chartreuse et une traversée express des Bornes poussé par du sud-ouest : à 19h, nous sommes à 34,9km/h de moyenne. Après un long glide sur Mieussy où je peine à sortir, je  tente d’allonger un peu ce triangle pour pousser jusqu’à 350-360 km. Au final, je me fais piéger dans une couche stable et mets 1h pour finalement atterrir en bouclant dans le pourcentage toléré !

Bref, 342km en triangle plat. Un vol bien plus intéressant qu’espéré au début. Incroyable vol avec des conditions de fou ! Et possible de faire bien plus avec un petit groupe de pilotes énervés !

François MONTUORI

Jour de fête nationale, avec Justin on entrevoit la journée que l’on scrutait depuis très longtemps. On se retrouve donc à 7h30 à Cluses pour monter au décollage de la tête de la Sallaz, au nord des Aravis. En place dès 8h30 on attend un peu que des nuages de haute altitude passent. Un fond de vent météo d’Ouest rend le décollage délicat, nous sommes obligés de décoller du mauvais côté et se jeter en face Est. Après 8 tentatives de décollage ratées, j’arrive enfin à nous mettre en l’air, quand je dis « nous », je parle de ma Kanibal Race 2 équipée de 2 secours, 20kg de lest, et moi-même.

Bon même si je crois en moi, je sais que 20min de retard sur Monsieur Justin Puthod ça va être compliqué à rattraper. Je décolle donc à presque 10h et me mets dans ma bulle pour avancer efficacement dans des Aravis encore assez timidement allumés malgré les bons plafonds. Je ne pousse quasiment pas l’accélérateur mais j’essaye de prendre des bonnes lignes en suivant les nombreux vautours présents et en enroulant le moins possible. Je me retrouve à 3000m à l’Étale puis plus un thermique jusqu’à la raccroche des Bauges. Arrivée sur la dent de Cons, j’ai la surprise de taper un thermique fort malgré ma raccroche relativement basse. C’est à ce moment que je commence à me dire qu’on est peut-être effectivement en train de vivre une de ces journées exceptionnelles, où les plafonds sont généreux, les thermiques forts et surtout les basses couches tout aussi bonnes que les hautes ! J’aperçois Justin pas loin devant et je me dis que les thermiques commencent à être assez forts pour pousser à fond l’XC Racer.

Je raccroche la Chartreuse à un peu plus de 1000m, et je temporise un peu le rythme pour atteindre les falaises du haut. Une fois l’étage supérieur atteint, on peut de nouveau écraser le barreau et la chartreuse est mangée à 37 de moyenne. Le Vercors est tout aussi turbo fumant. En raccrochant en Chartreuse, je me retrouve dans la dégueulante la plus chimique que j’ai jamais rencontré, et je suis obligé de me cacher sous le vent en face Est pour ne pas poser. Ça marche bien après avoir bien serré les fesses ! Je retrouve Justin qui est descendu plus bas dans le Vercors et on fait la turbo traversée de la chartreuse ensemble jusqu’au Granier. Je commets une petite erreur à la raccroche des Bauges qui me fait perdre le champion. Arrivé sur Annecy, la masse d’air n’est plus du tout de la même qualité. Un vent de Sud Ouest me pousse mais stabilise complètement la masse d’air… J’arrive à avancer en tapant des Vz anémiques alors qu’il est à peine 18h.

Heureusement Justin qui est quelques kilomètres devant me dit que le Jallouvre marche très bien, ça me redonne espoir pour l’objectif du 300km ! Effectivement j’y trouve un très bon appui thermo dynamique mais tout est brossé au-dessus du sommet et les thermiques ne sont plus assez fort pour passer à travers le vent météo. Je transite sur la pointe d’Orchex et reprend 200m en soaring avant de transiter sur Mieussy. Je peux monter jusqu’à la Haute Pointe quasiment sans poser un virage et claquer ma balise des 310km !! Retour sur Cluses avec une finesse de planeur comme souvent en fin de journée dans le secteur. Il est 20h passé je suis en train de remonter en soaring sur la Tête de Seudets pour rentrer dans les 3km et boucler ce vol incroyable !

C’est tellement énorme pour moi que j’ai du mal à réaliser l’exploit ! Quel voyage !!

 

Retrouvez les détails du vol de Justin et de François sur XContest