Antoine GIRARD revient de la Cordillère des Andes avec une belle moisson de premières !

Antoine est toujours équipé de sa sellette Kolibri, la même qui l’accompagne depuis le début !

  • Vols d’entraînements de 2 X-Alps (2015 – 2017)
  • Traversée aller-retour (1600 kms) de l’île du Sud de la Nouvelle Zélande en 2015
  • 1260 kms de vol bivouac en solo au Pakistan, avec survol du Broad Peak (8051m) en 2016
  • Expédition au Népal en 2017 avec Julien DUSSERRE, où le parapente se met au service de l’alpinisme.
  • 3000 kms de vol bivouac au travers de la cordillère des Andes avec Martin BEAUJOUAN en 2018
  • Et de nombreux autres vols en France et ailleurs …

 

Il nous raconte cette dernière expédition solitaire …

Acclimatation sur le volcan Cerro Plomo 5424m. Montée en parapente de 2600m à 3500m. Nuit à 3500m.Montée à pied à 4100m et nuit. Montée à pied à 4600m et nuit. Sommet à 5424m et descente en vol en parapente.

Acclimatation sur le volcan San José (5856m). Montée à pied de 2300m à 4200m pour une nuit. Montée à pied de 4200m à 5100m pour une nuit. Montée au sommet à 5856m et nuit à 5800m dans le cratère. Une tempête s’est levée soudainement, les vents se sont levés à plus de 140km/h au sommet pendant la nuit avec -20°C au thermomètre et dans la tente… Inutile de préciser que je n’ai pas essayé de voler ! J’ai juste réussi à descendre les 4000m de dénivelé en courant pour essayer de me réchauffer. Vidéo au sommet :

Tentative de la traversée le 15 février. Je ne suis pas encore reposé du San José mais il n’y a qu’une petite fenêtre météo de 2 à 3 jours sans trop de vent qui est à attraper immédiatement. Je décide de partir 20km au nord de Santiago pour économiser 1 jour de vol car les 2 ou 3 jours ne sont pas suffisant pour le projet de traversée. Départ au sud de Los Andes sur la route des premières traversées aérienne réussies. Le premier jour je mets presque 6h à rejoindre l’Aconcagua à 80km du point de départ dans des conditions de forte stabilité. Le sommet est dans les nuages mais j’arrive à le survoler à 7203m ! Je pose ensuite sur la montagne à 6500m. Le lendemain j’entreprends de monter au sommet à pied. Je renonce vers 6750m (200m sous le sommet) à cause du vent fort qui empêche tout décollage. De plus, le froid me gèle les deux pieds et une main, je dois me réchauffer pour rester en sécurité. Vers 13h le vent baisse et je peux décoller vers 6450m. Je peux survoler à nouveau le sommet. Le posé au sommet n’était pas envisageable à cause des conditions thermique très forte ce jour-là. Il était difficile de garder le parapente ouvert plus de quelques secondes ! Même l’approche du sommet pour regarder était difficile et dangereuse.

Je continue le vol et j’arrive sur les plateaux argentins, de l’autre côté de la cordillère vers 16h. Un vent de 25km/h m’a poussé tout le long et j’ai pu voler très vite dans un froid intense. C’est la première traversée réussie des Andes en parapente ! La fenêtre météo s’est fermée à ce moment-là, les vents se sont levés et contrairement à mes habitudes, j’ai dû rentrer en transport routier au Chili.

En résumé :

– Record du monde de gain d’altitude en parapente battu, 5854m réalisé et précédent record 4526m en 1993.

– Première traversée des Andes centrale en parapente. Précédentes premières aériennes : 1916 première traversée en ballon, 1918 première en avion, 1964 première en planeur, 2019 première en parapente ! (Hernán Pitocco et Martin Moyano Bradley ont effectué une traversée depuis le nord de la Patagonie en 1993)

– Premier survol de l’Aconcagua (plus haut sommet d’Amérique 6962m) en parapente. Survol le 15 janvier à 7203m et survol le 16 janvier à plus de 7100m.

– Record du plus grand triangle FAI du Chili avec 129km le lien : https://www.xcontest.org/world/fr/vols/details:antoinegirard/24.02.2019/15:46