Bonjour,

La partie d’exploration du sud Chili au sud de Santiago est maintenant fini. Très peu de personne y ont déjà volé et personne n’y à fait du cross. Les conditions ne permettent pas d’espérer faire du marche et vol. Les conditions sont très stable mais le vrais soucis reste l’impossibilité de rejoindre et trouver des décollages et atterrissages en partie à cause des forêts impénétrable et l’absence de chemin.

Nous avons fournit beaucoup d’effort pour simplement 70km d’avancées. Nous avons pu réaliser un vol de 100km pour rejoindre Santiago. Nous avons couvert 160km sur les 700km prévu pour cette partie. Nous décidons de commencer notre grande traversée à 80km au sud de Santiago pour plus de 2500km de vol bivouac.

Nous sommes un peu plus optimiste pour la suite même si personne n’y à encore volé. La plus grosse difficulté restera de trouver de l’eau.

Merci de votre soutien

Antoine & Martin

Bonjour,

Nous venons de réaliser 800km de vol bivouac avec succès dans les Andes. Dont 650km qui n’ont jamais été voler précédemment. Nous avons passé des cols à plus de 4000m. Nôtres plafond maximum fut de 5200m avec une température de -3°C. Les conditions sont difficiles à voler, stabilité  surtout le matin, des brises très forte (50km/h) jusqu’à 1000m au dessus du sol. Le plus difficile reste la gestion de l’eau dans ce désert. Obliger d’emporter 10L chacun pour survivre 3 jours minimum.

Des vols fantastiques de beauté dans des paysages lunaires.

Un plein succès pour cette exploration.

Nous sommes maintenant au bord du Pacifique pour parcourir les 1000 prochains kilomètres par une succession de dunes en vol bivouac. C’est une répétition puisque cela a déjà été réalisé au moins une fois. L’exploration reprendra au nord de Arica.

 

Merci de votre soutien.

Antoine et Martin

Bonjour,
Nous voila arrivés à a Iquique, la Mecque du parapente au Chili. Nous venons de parcourir 750km de dunes rocheuses, pour la première fois en autonomie, et au total déjà 1500km de vol bivouac. Cette section c’est révélée beaucoup plus difficile que prévu, le vent du sud puissant nous a beaucoup gêné. Voler en marche arrière a été quotidien… Les vols thermiques dans ces conditions ont éprouvé nos nerfs et nos capacités à piloter. En ce moment les pilotes locaux attendent des conditions “volables” pour sortir les ailes de cross. Nous sommes un peu rassurés !
Il nous reste 200km jusqu’à Arica avant de repartir dans les hautes montagnes du Pérou. Pour cette section nous avons besoin d’un bateau en backup et du bon vent car il n’y a aucun posé possible hormis dans l’océan…
Encore une fois, merci de votre soutien !
Antoine et Martin