Kortel Design

Accueil > Support Technique > Kuik II > Manuel et précautions d’emploi de la Kuik II

Manuel et précautions d’emploi de la Kuik II

Mis à jour le vendredi 4 avril 2014

 Manuel d’utilisation et précaution d’emploi des sellettes Kortel Design

Vous venez d’acquérir une sellette Kortel Design et nous vous en remercions.

Avant de vous prendre pour un aigle, et pour ne pas finir comme albatros à l’atérro et un dodo au déco nous vous proposons de lire attentivement ce petit document.

En aucun cas, ni ce document, ni les informations sur le site Internet ne pourront remplacer la pertinence des conseils de votre revendeur ou moniteur.

 1) Réglages de la sellette

1.1 A la réception du produit

a)-Généralités.
  • Pour ne pas avoir de mauvaise surprise en l’air, il est indispensable de régler sa sellette sur un portique. Il est conseillé d’utiliser un portique qui mette en évidence le roulis pour régler la stabilité de la sellette.
  • A l’aide des réglages énumérés au chapitre 1.2, ajuster le confort, l’instabilité en roulis et l’angle de vol.
b)-Connexion de la voile sur la sellette.

Nous recommandons l’utilisation de maillons trapèze acier ou inox livrés avec votre sellette ou des mousquetons Pin lock livrés en option.

  • Il est conseillé de demander à votre revendeur de vous assister pour cette opération.
  • Sur la Kuik II, il suffit de passer les 3 sangles dans le maillon : la principale et la dorsale à l’endroit où elle sont protégées par du tissu rouge et celle qui sert au confort lombaire.
    JPEG - 835.5 ko
    _IGP6575
  • Le maillon restant dans l’axe du vol , il faut attacher les élévateurs de la voile de manière à ce que l’élévateur A de la voile soit à l’extérieur ; ce qui permet d’avoir un trajet direct de l’accélérateur.

Attention ; avant de voler il est obligatoire :

  • De régler sa sellette dans un portique
  • Installer le parachute de secours comme expliqué au chapitre 2.
  • De fixer correctement les élévateurs de l’aile à la sellette (voir chapitre 1.1 b).
  • De régler son accélérateur (chapitre 11) ; danger si trop court !!!!!

1.2 Réglages en l’air

Les différents types de réglages disponibles sur la Kuik II

Trim :

JPEG - 1 Mo
_IGP6580

Pour serrer : tirer sur la sangle dans le sens opposé à son sens d’arrivée.

Pour desserrer : appuyer en régulant la pression sur le levier métallique dépassant de la boucle.

Boucle plastique :

JPEG - 223.9 ko
_IGP6582

Pour serrer : tirer sur la sangle dans le sens opposé à son sens d’arrivée.

Pour desserrer : soulever la partie avant (arrondie) de la boucle. Doser la pression.

Boucle de ventrale imbriquée :

JPEG - 238.2 ko
_IGP6588

Pour serrer : tirer sur la sangle dans le sens opposé à son sens d’arrivée.

Pour desserrer : tirer sur la sangle rouge.

Applications et astuces des sangles.

a) Sangles d’épaules :

Portent la sellette au décollage.

Limitent l’inclinaison du pilote en l’air.

Évitent la chute du pilote en cas de « vol » la tête en bas.

Participent au soutien du pilote en cas de vol sous le parachute de secours si celui -ci est connecté aux épaules..

Après avoir vérifié en portique qu’il est possible de rentrer et sortir de sa sellette, les épaules méritent parfois d’être ajustées en l’air pour plus de soutien et de confort.

Nous conseillons un contact proche mais pas trop serré pour conserver une bonne mobilité des épaules tant au décollage et atterrissage, qu’en l’air.

b) Sangles dorsales :

La sangle la plus à gauche :

JPEG - 828.9 ko
_IGP6581

Règlent l’inclinaison du dos du pilote.

Une inclinaison trop en arrière peut rendre le vol inconfortable (mauvaise vision) et défavoriser la sortie de la sellette à l’atterrissage.

Trop serrées, il sera difficile de rentrer dans la sellette après le décollage.

En fonction de la masse transportée dans la poche principale et/ou du transport de ballaste, ce réglage peut être amené à être modifié en l’air.

c) Sangles d’appui lombaire :

Le trim à droite :

JPEG - 828.9 ko
_IGP6581

Elles augmentent le confort en soutenant les lombaires.

Serrées, elles améliorent la transmission des infos de l’aile.

e) Sangle de poitrine :
JPEG - 278.3 ko
_IGP6589 copie

Elle permet de garder les épaules dans l’axe et améliore le confort.

C’est elle aussi qui vous empêchera de glisser hors de la sellette en cas de chute tête en avant ! Ne la négligez pas !

f) Sangle de cale pied :

Il n’est pas nécessaire de mettre beaucoup de tension sur le cale pied ; c’est une perte d’énergie inutile.

Trop tendue, on perd aussi de l’aide au virage.

Ex : Appuyer avec le pied droit va améliorer la conduite du virage à droite grâce à ce nouveau point d’appui.

Un appui permanent et léger permet de garder une bonne tonicité dans le bas du dos, les genoux, et les chevilles.

g) Sangle ventrale :
JPEG - 238.2 ko
_IGP6588

La ventrale doit être réglée avec une distance correspondante à celle préconisée par le constructeur de la voile que vous utilisez. Reportez-vous au manuel de votre voile.

Trop écartée, elle augmente le débattement en roulis mais diminue le risque twist.

Trop serrée, elle favorise les twists et diminue le débattement en roulis.

h) Contrôle du Roulis

Nous utilisons 2 systèmes en fonction des sellettes : en V ou ABS classique.

Sur la Kuik II, la géométrie à jambes séparées revient à un système en V.

JPEG - 260.8 ko
_IGP6577

En V sangle (H) : les cuissardes partent du centre de l’assise entre les jambes et viennent se fixer à proximité du point d’ancrage. Ils ne sont pas réglables en longueur comme sur les Karma ou Kamasutra, mais une sangle de serrage située entre les cuisses vient modifier leu efficacité.

  • Serrée, amortissement accru, indépendance des jambes limitée
  • Desserrée, amortissement moindre, indépendance des jambes augmentée.

N’hésitez pas à jouer sur ce réglage en l’air pour l’apprivoiser et trouver la position qui vous convienne en fonction des conditions de vol.

En Vidéo :

 2) Les différents modules : fonctions, montage, installation du parachute de secours

2.1 Module Krashbox

2.2 Module Sac-Airbag réversible

2.2 Module Mousse Bag

2.3 Module Kocon

Descriptif Chronologique du montage

 3) Visite pré-vol

3.1 Parachute de secours

Avant chaque décollage :

Contrôler que les volets et les aiguilles sont bien à leur place.

Que la poignée est bien fixée dans son logement, ou fixée sur son velcro.

3.2 Réglages

En théorie, vos réglages sont bons, mais… Peut-être avez-vous fait essayer votre sellette à un ami ??!!

Pensez à vérifier qu’il a bien rétabli les réglages tels qu’ils étaient.

Particulièrement l’appui dorsal.

3.3 Accélérateurs

Un accélérateur trop court risque d’accélérer en permanence la voile et de la rendre très difficile à piloter.

Il est préférable de se poser et de résoudre le problème ou de couper la cordelette en l’air (prévoir un coupe suspente accessible).

Faites particulièrement attention si vous prêtez votre sellette.

3.4 Cale pieds

Un cale pied bien réglé va vous aider à entrer dans la sellette.

Il suffit pour cela de décoller très en avant sur la ventrale, de regarder droit dans les yeux son cale pied et d’y poser les pieds !

Trop long il pourrait s’emmêler dans vos pieds et vous faire trébucher…

  4) Décollage

Tout autant que les réglages de la sellette, la gestuelle du pilote au décollage est déterminante pour s’installer facilement.

Après avoir fait sa pré-vol (voir chapitre 3), il est conseillé de s’installer dans la sellette comme suit :

Enfilez les épaules, vérifiez que les cuisses ne sont pas torsadées, puis refermez les boucles automatiques de la sangle en V sur les boucles automatiques situées à proximité du point d’ancrage en s’assurant que le taquet rouge verrouille bien la boucle.

Refermez la boucle plastique de poitrine (sifflet incorporé), et connectez votre cockpit porte instruments, votre ballast porte instrument ou votre container parachute de secours ventral en respectant les préconisations de son constructeur.

A chaque fois que vous enclenchez une boucle automatique, vérifiez qu’il n’y a pas d’obstacle coincé entre la partie mâle et femelle ; tirez franchement dessus pour vérifier qu’elle est correctement fermée.

A partir du moment où une boucle est refermée, une jambe est prise et vous ne pouvez plus tomber de votre sellette.

 5) Le vol

Chaque phase de vol à sa position de prédilection :

En thermique et transition près du relief, privilégiez une position redressée pour mieux voir les obstacles et observer les informations venant d’en bas.

En thermique et transition près du plafond, vivez avec l’air, oubliez le sol et observez les nuages. Volez couché !

En cas d’aérologie forte, regroupez-vous en pliant les jambes, utilisez le gainage des abdominaux et lombaires en calant vos cuisses sur les sangles principales, anticipez et contrôlez ainsi les mouvements de roulis.

Afin d’améliorer l’efficacité du pilotage, essayez de détecter tous les appuis qui ont une incidence : engagement des épaules, appui bref sur l’angle avant de la planchette, déhanchement, croisement des jambes en appuyant sur le cale pied côté intérieur au virage, création de roulis inverse pour tourner à plat etc.

Chaque pilote a son propre ressenti et ses propres actions pour être efficace. Soyez curieux et osez !

 6) Atterrissage

C’est la phase du vol la plus délicate…

La fatigue, la déshydratation, la perte de proprioception des membres inférieurs, l’euphorie du plus beau vol de votre vie, etc… viennent forcément altérer votre vigilance !

C’est le moment de se re-concentrer ! D’analyser l’environnement et bien-sûr, de ne pas oublier de sortir de sa sellette pour redonner toute la mobilité à ses pattes arrières !

Si le vol a été long et froid, remobiliser ses chevilles et genoux n’est pas un luxe.

Sortez très tôt les pieds du cocon, ouvrez le volet gauche pour plus de facilité, lâchez votre cale pied et préparez vous à amortir l’effet du gradient avec les jambes et non la protection dorsale !

 7) Utilisation au treuil :

Toutes les sellettes Kortel Design sont compatibles avec le vol au treuil.

Il n’existe pas de boucles spécifiques pour connecter le treuil sur nos sellettes.

Il est conseillé de rajouter un maillon dans le point d’ancrage de la sellette (sangle protégée par du tissu rouge) et d’y fixer le système de largage.

Il est important de dissocier le mousqueton ou maillon qui relie la sellette à la voile de celui du largueur.

 8) Pratique du biplace

Toutes les sellettes Kortel Design peuvent être utilisées en vol biplace comme passager ou pilote.

En revanche, aucune sellette solo ne peut accepter le volume d’un parachute de secours biplace. Seule la Karver peut être équipée en option d’un container pour parachute biplace.

Il est donc vivement conseillé d’utiliser un modèle spécifique « biplace » pour voler avec un parachute de secours biplace.

Il est important de vérifier que la protection dorsale de la sellette utilisée en passager ne gêne pas le pilote, et d’y adapter le choix des écarteurs.

 9) Vol en milieu sécurisé (au-dessus de l’eau)

Afin de faciliter le bon fonctionnement du parachute de secours et d’amortir un choc violent sur l’eau, nous conseillons de laisser le mousse bag en place sur la sellette.

Les différentes expériences montrent que le problème de la « Tortue » dans l’eau est finalement secondaire.

 10) Protections latérales

Les sellettes Kortel Design ne sont pas prévues pour être utilisées avec des protections latérales.

Toute adaptation relève d’initiatives personnelles qui doivent tenir compte du passage d’accélérateur, et des systèmes de coulissage des sangles pour le confort de la sellette.

 11) Accélérateurs

11.1 Généralité

Seule la Kanibal Race est livrée avec un accélérateur 3 barreaux.

Cette sellette (ainsi que la Kanibal II avec option cocon) est prévue pour laisser aller l’accélérateur sous le plateau ; ainsi le débattement en est augmenté de 10 cm !

Chaque pilote pourra ajuster l’écart entre les barres pour optimiser les performances de son aile.

Il est possible de raccorder son accélérateur avec un maillon, des crocs fendus, ou avec une tête d’Alouette (technique de connexion des kites) .

JPEG - 61.9 ko
figure 13

Cette dernière solution offre l’avantage de ne pas perdre de débattement par la longueur des crocs ou autres petits mousquetons.

Au décollage, vous pourrez fixer le deuxième barreau dans la mâchoire en velcro qui se trouve à l’avant de la poche secours ; votre accélérateur sera légèrement relevé et vous évitera d’être gêné si il est relié au cale pied par un petit élastique livré avec votre sellette.

Danger

Si votre accélérateur est réglé trop court, votre voile peut se retrouver accélérée en permanence !!!!

11.2 Pilotage

Sans cale pied ni cocon, on peut encore accélérer avec les deux pieds ; le réglage de l’accélérateur est dans ce cas parfaitement symétrique.

Avec le cocon, nous sommes obligés d’accélérer avec un seul pied ! L’autre servant à maintenir le cocon tendu. Dans ce cas, la sellette se déforme et a tendance à tourner. Pour aller droit il suffira de régler son accélérateur plus ou moins dissymétrique.

En cas de fermeture de votre aile, il est impératif de relâcher totalement votre accélérateur :

NB. Attention aux chaussures à crampons.

 12) Accessoires et options

12.1 Cockpit

2 modèles :

  • Le Kockpit porte instrument s’adapte sur tous les modèles de sellettes grâce à sa connexion dans les maillons principaux.

Inversement, tout cockpit équipé d’un dispositif identique peut s’adapter sur les sellettes Kortel Design.

  • Le Kockpit à ventrale intégrée est lui réservé aux Kanibal II et Kanibal Race.

Il se fixe avec les deux boucles automatiques et sert de ventrale.

Dans cette utilisation, la sellette est dépourvue de système d’amortissement du roulis.

En cas d’oubli du Kockpit, il est déconseillé de voler.

12.4. Ballast

Les poches ballast se fixent de la même manière que les Kockpits : directement en ceinturant le maillon principal de la voile.

12.5. Kontainer

Le Kontainer est container de parachute de secours ventral recommandé pour les sellettes ne comportant pas de poche de secours intégré. Il se fixe sur les maillons principaux.

 13) Entretien, réparation, lavage, révision

13.1 Révision

Même si les incidents liés au vieillissement des sellettes sont quasi inexistants, il est important de contrôler que les points névralgiques restent dans un état satisfaisant.

Les UV, l’humidité, l’abrasion, altèrent les matériaux utilisés.

Nous ne sommes pas à l’abri d’un vieillissement prématuré d’un matériau défectueux.

Nous vous conseillons de faire contrôler visuellement votre sellette tous les deux ans en fonction de votre utilisation ; particulièrement en cas d’atterrissage dans les arbres, les rochers, et même en cas d’intervention des pompiers.

Pensez à vérifier que vos aiguilles métalliques de poches de secours ne sont pas oxydées et soudées aux loops de fermeture et que les différents velcros n’empêchent pas l’extraction de la poignée.

Adressez-vous à votre revendeur, il saura vous orienter vers un professionnel.

13.2 Réparations

En cas de déchirure, de coutures altérées, d’usure prématurée, adressez-vous à votre revendeur qui vous orientera vers la structure adaptée pour les réparations.

13.3 Lavage

Vous pouvez laver votre sellette à l’eau douce et au savon doux.

Puis la faire sécher dans un endroit sec et aéré.

Ne pas utiliser de sèche linge, et ne pas dépasser 30 °C pour le lavage.

Ne lavez pas la protection dorsale, ni la planchette !!!

Rincer avec soin, faites sécher dans un endroit sec en évitant l’ensoleillement inutile.

13.4 Stockage

L’idéal est de choisir un endroit sec, tempéré, et à l’abri de la lumière.

Évitez de comprimer la protection dorsale.

Prenez soin de ne pas plier les parties de la sellette qui contiennent des mousses ou des plaques.

13.5 En cas d’amerrissage

Dans l’eau de mer : rincez votre sellette à l’eau douce puis faites la sécher. Voir lavage chapitre 13.3.

Dans l’eau douce, suivre le processus de lavage chapitre 13.3.

13.6 En cas d’atterrissage violent

Vérifiez que votre parachute de secours n’est pas altéré et vérifiez son extraction.

Vérifiez que la protection dorsale est en bon état, qu’il n’y ait pas de trous dans la housse, qu’elle ait bien repris sa forme.

Vérifiez que votre planchette n’est pas cassée.

Vérifiez qu’il n’y a pas d’abrasion destructrice sur un point névralgique de la sellette, y compris les coutures.

 14) Anomalies de fabrication, d’usures, numéro de série

Dans la poche dorsale de la sellette vous trouverez un sticker rappelant les précautions d’emplois principales et sur lequel vous trouverez le numéro de série de votre sellette.

Sur les sellettes sans poches dorsales (sellettes montagne…), le sticker est fixé directement sur la sellette.

En cas de problèmes d’usure, de rupture de coutures ou de matériaux, merci de nous communiquer le numéro de série afin de réaliser une enquête sur les autres sellettes de la série.

Au-delà du délai légal d’1 an, nous n’assurerons gratuitement que les réparations qui s’avèrent être réellement un défaut de fabrication ou de conception.

Site réalisé avec SPIP | Kortel Design - 1096, avenue André Lasquin 74700 Sallanches France - +33950107327 - info@korteldesign.com