Kortel Design

Accueil > Support Technique > G-Force Trainer

G-Force Trainer

Mis à jour le mardi 15 décembre 2015

Le printemps dernier, nous sommes allé tester la gamme Kortel Design sur le simulateur de 360°.

JPEG - 9 Mo

L’idée était de vérifier l’extraction des secours sur les modèles existants, sous forte centrifugation, ainsi que de mettre au point les nouvelles poches de secours pour les modules Krashobox et Kocon de la Kuik II.

JPEG - 10 Mo

La session fut très instructive, à plusieurs niveaux.

Arrivée dans le hangar, la machine trône, impressionnante. Les murs à quelques mètres du bras du simulateur semblent trop proches. On me fait un petit topo :

  • « On va te faire faire quelques tours d’échauffement pour te familiariser avec la machine, et comprendre le fonctionnement. Tout d’abord, tu dois savoir que plus on est sportif et en forme, moins il est simple d’encaisser les G ».
  • «  ??? »
  • « oui, pouls lent et tension basse font que le sang descend plus vite aux pieds. Pour éloigner le voile noir, il va falloir respirer puissamment et longuement, tout en contractant au maximum les muscles des membres inférieurs et de l’abdomen. »
JPEG - 7.6 Mo

Bon, d’accord, feu alors.

Après quelques tours, je comprends vite qu’il va être difficile pour moi de tenir toute la journée dans la machine à tester toutes les sellettes et toutes les configurations des secours.
Nous nous relaierons donc à trois pour effectuer ces nombreux tests.

Très vite nous nous fixons sur une valeur de 5G pour les extractions de secours en spirale normale. Nous testerons également les extractions en marche arrière (situation d’autorotation), mais à une valeur inférieur de 4G.

Suite à cette session, plusieurs paramètres important ressortent :

Au niveau physique :

  • plus le secours est lourd, plus les efforts à fournir sont important. C’est une évidence, mais qui n’est pas si simple à réellement appréhender tant qu’on ne l’a pas vécue.
  • en corolaire, plus les mouvements à faire pour extraire un secours sont amples, plus il est compliqué de les réaliser.
  • ce n’est pas parce qu’on ne voit plus rien (voile noir) qu’on ne peut pas agir ! En cas de voile noir, il ne faut pas paniquer, et effectuer le mouvement d’extraction d’instinct, d’où l’importance de l’apprentissage du mouvement (poignées témoin).

Au niveau du matériel :

  • il est super important d’avoir des réglages d’inclinaison dorsales de sellettes qui ne glissent pas. Si en cours de centrifugation, ces réglages glissent, le changement de position, la perte de repère associée, et parfois la douleur due à une position trop cambrée, peuvent empêcher de trouver la poignée.
  • il est primordial de connaître d’instinct la position de sa poignée. Centrifugé, s’il faut commencer à cherche la poignée des yeux, pour la saisir, on peut vite passer de l’autre côté de voile noir. Ne négligez pas la procédure de poignée témoin !
  • en position couchée, il faut se méfier des containers ventraux avec la poignée située au centre. Le réflexe étant d’essayer de la saisir en passant par devant les élévateurs, il peut être impossible de l’atteindre.
  • attention aux containers ventraux avec un cocon, dès que les aiguilles sont déverrouillées, le secours tombe sur les jambes dans le cocon, et il est extrêmement dur (voir impossible) de sortir le secours du cocon.
Site réalisé avec SPIP | Kortel Design - 1096, avenue André Lasquin 74700 Sallanches France - +33950107327 - info@korteldesign.com